194àStratford -upon- Avon , cet été Hoodies Ralph Lauren pas cher

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

àStratford -upon- Avon , cet été , Diana a rencontré Nanny Appa, à qui elle avaitécrit depuis plusieurs mois. Selon Kate Snell, auteur du livre Diana : Her Last Love,qui est la base pour la prochaine Naomi Watts Film, Diana invité Nanny Appa et soncousin Mumraiz de Hasnat , qui voyageait avec lui , avec Tante Jane Hasnat , àvisiter Kensington palace, et ils se sont arrêtés dans leur route vers l’aéroport lejour de leur retour au Pakistan . La cousine capturé la visite sur une caméra vidéo ,avec Diana assis nerveusement à c?té de la grand-mère Hasnat . La visite a été remplide petits ratés . Diana a présenté Nanny Appa à sa cuisinière , une femme Bengali ,qui au grand dam de la grand-mère ne parlait pas l’ourdou. Diana regarda Nanny Appainspecté les sandwichs de thé , en soulevant délicatement sur les bords pour voir cequi était à l’intérieur . Diana a demandé tante Jane de l’aider à traduire, et grand-mère de Hasnat , il s’est avéré, a dit craindre que les sandwichs pourraientcontenir jambon, interdit dans un régime musulman. Ralph Lauren pas cher
Elle devait être assuré àplusieurs reprises que la substance rosatre a été en fait de saumon fumé. Nanny Appaa peut-être raison de s’inquiéter . Diana ” jamais pensé que [ Hasnat ] était unmusulman strict, ? Simone Simmons m’a dit. ” Et elle était très bon à sandwiches aubacon . Alors, quand il a des amis plus , elle a fait les sandwiches au bacon , et cefut un désastre total ” .En Octobre, Diana s’est rendu à Rimini , en Italie, et a accepté un prix humanitaireavec Christiaan Barnard , le chirurgien cardiaque sud-africain qui , en 1967 réaliséla première transplantation cardiaque humaine réussie du monde . Tandis que là, ellea parlé avec Barnard sur Hasnat , en essayant de lui trouver un emploi à quelquechose qui rendait furieux Hasnat quand il a appris à ce sujet , quelques mois plustard. Chemises Burberry Après l’Italie , elle a continué à Sydney pour ouvrir l’Institut Victor ChangCardiac Research, un centre médical nommé par un mentor de Hasnat de qui avait été tué par balle dans un enlèvement raté cinq ans plus t?t . Deux jours plus tard , leSunday Mirror a publié l’histoire que Hasnat avait redouté : le nouvel amour de DI ,comment TOP chirurgien cardiaque ENFIN mandé le c?ur brisé d’une princesse triste ,comment Lady Di tombé en amour avec Hasnat Khan.Richard Kay, du Daily Mail, faisait partie d’un petit nombre de journalistesvoyageant avec la princesse , et il a appelé son assistant ce jour-là pour demanderque Diana entrer en contact avec lui de répondre. Kay était devenu go-to journalistede Diana , un allié fiable dans son effort incessant pour protéger et redorer sonimage. Lorsque Diana atteint Kay , elle lui a assuré que l’histoire était ” conneries”, et selon son article le lendemain , Diana avait été ? profondément bouleversé ?par l’histoire de Sunday Mirror en raison de la ” douleur [ il serait ] Ne William etHarry . ” Il lui aurait dit à des amis :? Il m’a donné beaucoup de rires . En fait,nous rions nous idiote sur cela. Ralph Lauren Enfant
“?à l’époque , j’ai accepté ce qu’elle m’a dit , ” Kay a rappelé récemment , ajoutantqu’il a fait une ” note mentale ? pour le suivi de la rumeur. ?Nous étions à Sydney.Visites à un médecin pakistanais ne semblent légèrement difficile à comprendre.”Autant que Hasnat voulait garder la romance secrète, d’avoir Diana désavouerpubliquement qu’il lui faisait mal , et il a renforcé sa conviction de rassemblementque toute sorte de vie normale avec Diana serait impossible. Hasnat également commencé à recevoir des menaces de la messagerie pour exemple une image de découpe de lui-même avec une corde autour de son cou . Peu de temps après le voyage de Sydney , Kaydit , il a rencontré Simone Simmons , le guérisseur et confidente de Diana àl’époque, et Simmons lui a dit tout au sujet de la relation avec Hasnat .Au début de 1997 , Diana avait une nouvelle orientation philanthropique .

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »